Addiction aux jeux vidéo

S’il y a des dépendances qui sévissent actuellement les enfants, les jeunes et surtout les adultes, l’addiction aux jeux vidéo touche un grand nombre de personnes. Souvent passée inaperçue, cette dépendance est tout aussi nocive que les autres, et il faut avoir un bon esprit de contemplation et d’observation pour reconnaître les attitudes alarmantes chez le « malade » car, oui, cette addiction est désormais considérée comme telle par l’OMS.

Les jeux vidéo, une distraction qui peut tourner en fléau

Les statistiques font état actuel de 2,5 milliards de joueurs de jeux vidéo, qui peuvent partir d’un simple jeu de gamers aux jeux d’argent. Actuellement, les enfants commencent très tôt aux jeux avec le « Minecraft » et les « Mortal kombat », comme les supports tendent aussi à se démocratiser, puisqu’il suffit de les télécharger sur l’ordinateur ou sur le smartphone pour y avoir accès.

Certes, beaucoup d’adolescents commencent à considérer les jeux comme échappatoires aux impératifs de la vie, mais il suffit d’une inattention de la part des parents et surtout une certaine attitude permissive, voire laxiste et la dépendance prend forme. Mais l’addiction aux jeux vidéo, dans son terme le plus connu, concerne surtout les adultes qui arrivent à rester des heures devant leur machine pour parier, pour miser sur ces jeux en ligne et léser ainsi leur vie tout en portant atteinte à leur entourage.

Quand ces signes surviennent, l’addiction est effective

Comme ces jeux sont facilement accessibles, il est fortement conseillé de surveiller certaines choses, ou plutôt certains comportements quand il s’agit d’adolescent. Ainsi, si vous remarquez que votre enfant devient triste sans raison, réclame de rester seul dans sa chambre, passe son temps devant l’ordinateur et rapporte de mauvaises notes à la maison, il est temps de s’alarmer.

Des changements comportementaux sont aussi enregistrés chez les adultes, si votre mari ou un membre de votre famille présentent les symptômes suivants, tirer la sonnette d’alarme : sa conversation tourne autour du jeu sur des nouveaux logiciels et des tendances ; il s’enferme dans son soi-disant bureau pendant des heures et tous les jours ; il éprouve une certaine euphorie et une grande excitation à l’idée de se trouver devant sa machine ou, au contraire, il est irrité quand on lui demande de faire une chose et surtout quand il est en conflit avec lui-même, avec son entourage, avec les collègues.

Des traitements efficaces

L’addiction aux jeux vidéo, une fois détectée, doit faire l’objet de traitements. Certes, il n’existe aucun centre de soins ni de spécialistes pour ce genre de dépendance, contrairement à d’autres addictions comme l’alcool ou la drogue, mais une thérapie est nécessaire pour connaître le fond du problème. Il faut être toujours à l’écoute du sujet.

Pour un enfant ou un adolescent, il faut préconiser les jeux en groupe et inculquer des disciplines, surtout quand il s’agit de virtuel. Il ne faut surtout pas le laisser dans l’isolement, et lui prêter une oreille est un moyen pour savoir ce qu’il ressent, car se cacher dans les jeux pourrait révéler un mal-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *