Plus de 85 % des espèces végétales de notre planète nécessitent la pollinisation pour se reproduire. Ce service écologique est rendu par des insectes pollinisateurs, dont les abeilles.

Aujourd’hui, les populations d’abeilles sont en baisse à cause de plusieurs facteurs : déforestation, abandon de l’apiculture, usage abusif des pesticides… Pourtant ces insectes jouent un rôle capital dans la pollinisation. Nous faisons le point sur la question.

D’abord, qu’est-ce que la pollinisation ?

Comme tous les êtres vivants, les plantes ont des sexes et reproduisent. Cette reproduction passe par la pollinisation qui est le principal processus de fécondation dans le règne végétal. Les plantes possèdent une partie mâle (anthère) et une partie femelle (stigmate).

Pour germer, la partie mâle produit le pollen (cellule mâle) qui par les pollinisateurs est déplacé vers le pistil (cellule femelle). Dans le cas de certaines espèces végétales comme le riz ou le maïs, le vent peut se charger de ce transport.

Certaines espèces d’oiseaux et d’autres animaux peuvent également jouer ce rôle. Mais le gros du travail est assuré par les abeilles. La pollinisation est d’autant plus indispensable qu’elle permet aux plantes de produire des graines et des fruits. Ce qui constitue 60 % de l’alimentation de l’espèce animale.

Sans ce phénomène, il n’y aurait pas de reproduction chez plusieurs espèces végétales. En effet, les plantes ne peuvent pas se déplacer pour s’accoupler entre elles comme le font les autres êtres vivants. Alors pour le maintien de la biodiversité, la nature confie ce travail aux pollinisateurs.

Pollinisation : le rôle capital des abeilles

Chaque année, les abeilles assurent la pollinisation de plusieurs milliards de plantes, y compris certaines cultures agricoles. 1/3 des aliments que nous mangeons viennent de l’action des abeilles. Sans elles, de nombreuses plantes auraient complètement disparu de la planète et le monde en serait moins coloré.

Pour produire du miel, les abeilles ont besoin de récolter du nectar, un liquide sucré sécrété par les fleurs. En voltigeant de fleur en fleur, ces insectes font tomber le pollen sur les stigmates, favorisant ainsi la reproduction. Plus d’information sur ce site.

Cette action des abeilles est nécessaire à la formation de pépins et donc à la croissance des fruits et autres semences. Il est vrai que les abeilles ne sont pas les seuls agents pollinisateurs, mais il n’en demeure pas moins qu’elles sont les plus importantes.

Elles seules sont capables de butiner plus de 800 fleurs en une journée. Cependant, elles ne sont jamais loin de leur ruche. C’est pourquoi leur intervention se limite dans un rayon de moins de 4 km.

L’abeille, une espèce en voie de disparition ?

Plus de 270 000 espèces végétales représentant 85 % des végétaux ont besoin de l’intervention des pollinisateurs tels que les abeilles pour féconder. Pour cela, certaines plantes produisent le nectar en vue de les attirer.

Cependant, les pesticides menacent la vie de ces insectes. Aujourd’hui, leur population est en diminution sans précédent, et ce, à cause de l’usage des produits chimiques dans les exploitations agricoles.

Chaque année, plus de 25 % des colonies d’abeilles disparaissent en France. Alors, pour une meilleure protection de l’écologie, la multiplication des chances de survies de cette espèce est fortement de mise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *