Applications pour suivre l'actualité

S’il y a des outils qui sont très appréciés par les internautes, ce sont les applications leur permettant de faciliter l’accès à des programmes, entre autres l’actualité. Certes, il y a toujours un certain plaisir à feuilleter les journaux, mais pour plus d’accessibilité à tout moment et dans tout endroit, suivre les « news » sur vos appareils devient une nécessité.

Les applications pour suivre vos journaux traditionnels

Ordinateurs, tablettes et smartphones, presque tout le monde est penché dessus pour le plaisir, pour le travail et pour… suivre les actus. Ainsi, pour les habitués des journaux traditionnels, ils peuvent les lire via leur appareil en téléchargeant des applis. « Le Monde » s’est aussi converti au numérique et offre trois pages bien distinctes : la Une, les dernières infos et les rubriques habituelles. « Les Échos » est bien placée comme appli pour offrir les actualités économiques et financières.

« Le Figaro » est connue pour sa rapidité et sa fluidité, et à part les pages traditionnelles comme celle de A la Une, le Flash et autres, les étudiants auront aussi leur page avec des conseils et des infos. Il y a également les infos en direct dont « France Inter », « Francetv info » ou « Euronews » offrent en continuité et qui sont à jour et en simultané avec la diffusion sur les ondes et les chaînes.

Les agrégateurs pour plus d’infos

Il y a également ces logiciels d’agrégateur qui consistent à indiquer une plateforme sur laquelle des sources sont regroupées pour pouvoir suivre des informations selon les thèmes et les sujets recherchés. « Flipboard » en est un pour avoir des actus sur la cuisine, sur la technologie, sur la politique et beaucoup d’autres domaines. C’est une sorte de « magazine personnel » que vous créerez pour vous.

« News Republic » vous permet de « filtrer » les sujets qui vous intéressent et seuls ces thèmes vous seront proposés quotidiennement. Avec sa formule « l’actualité en trois minutes », vous ne risquerez pas de passer à côté des actualités susceptibles de vous intéresser, ainsi, vous resterez toujours connecté sur les informations essentielles tout en ayant sous vos yeux celles qui pourraient vous intéresser.

Enfants et ados, des « followers » à honorer !

Non seulement les adultes auront droit à des actualités avec les applications, mais il existe aussi celles qui sont destinées à informer les enfants et les adolescents. Pour les enfants entre 8 et 12 ans, ils pourront s’abonner à « 1jour1actu » avec le concept « un journal, un dessin animé de presse et un site Web » quotidiennement, mais ils pourront aussi suivre le fil d’actu sous forme de petites vidéos.

« Give Me Five » est une appli gratuite pour les adolescents entre 14 et 18 ans avec laquelle ils auront accès à 5 actus en 5 minutes pour 5 jours par semaine, une belle façon d’être toujours informé. « Zoom Zoom Okapi » est un outil qui fonctionne en images pour informer avec une formule ludique sous forme de quiz. « Clarify » est destiné à améliorer l’anglais de vos enfants avec une vidéo quotidienne de deux minutes.

Solitude du chien

Beaucoup ont décidé d’adopter un chien, seulement, ils ne savent pas comment s’y prendre, et surtout, comme toute la famille n’est pas à la maison la plupart du temps, quelle race supporterait la solitude. Il y a alors des informations que l’on doit prendre en compte avant d’aller dans ces centres canins ou auprès des associations s’occupant d’animaux errants, qui ont besoin d’être adoptés.

Le chien, un compagnon souvent…seul

Quand on vit dans un appartement ou dans une demeure avec de grandes cours, avoir une boule de poils chez soi ne se conçoit pas de la même façon. Pour une maison assez exigüe, il est important de le sortir promener pour qu’il puisse faire ses besoins et pour pouvoir lui offrir un espace plus important pour courir et japper. Une résidence close avec une grande cour, par contre, est un endroit parfait pour son développement et pour ses instincts naturels. Ainsi, quand on en choisit un comme compagnon, il faut prendre en compte ce critère.

Mais c’est aussi le cas quand on doit le laisser seul à la maison de temps en temps pour remplir ses fonctions dehors, et, sachez que si quelques races supportent mieux la solitude, d’autres appréhendent de rester seules. Ce critère est donc aussi important que les autres puisque ces boules de poils pourraient aussi être sujettes à la déprime et quand ils en sont victimes, leurs réactions peuvent faire beaucoup de…dégâts.

Les races les plus indépendantes

Notez que chaque chien a ses caractères, mais il y a des races qui sont plus disposées à être plus indépendantes. On peut en citer quelques-unes parmi lesquelles vous pourrez choisir la vôtre afin d’être sûr que vous pourrez le laisser tout seul, sans vous culpabiliser. Il y a alors le « Husky » qui ne va pas vous faire la misère pendant vos absences régulières. La race « Shih Tsu » est très sociable sans pour autant être un « pot de colle » quand vous l’occuper avec des jouets.

Le sportif « Épagneul Breton » a besoin d’espace mais arrive très bien à rester seul, par contre, le « Lhassa Apso » est plus à l’aise à l’intérieur et est plutôt discret pour ne déranger personne. Le « Pékinois » est plutôt une race calme, aimant le repos et la sieste, et arrive à vivre dans son coin. Le « Berger Australien » est une race qui arrive à s’adapter à toutes situations : d’un gène indépendant, il aime également la vie de famille. Le « Dalmatien » est aussi indépendant, cependant, il n’apprécie pas trop la vie d’appartement, et le « Setter Anglais » n’a pas forcément besoin de la présence de son maître pour jouer mais il reste un très bon compagnon.

Comment lui apprendre à rester seul ?

Pour que votre chien arrive à rester seul, il faut tout de même lui apprendre ce qu’est la solitude et l’habituer à être indépendant. Si certaines races parviennent à prendre leur vie en mains en restant dans leur coin, d’autres peuvent exprimer leur colère et leur ennui en refusant de s’alimenter ou en faisant des bêtises. Pour les apprivoiser et leur apprendre à rester seul, laissez-le en partant de la maison et en restant dehors quelques minutes, et progressivement, vous arriverez à l’habituer à s’occuper seul.

Cet animal est très intuitif, vos gestes lui donnent des indices : enfiler les chaussures, prendre les clés, ainsi, n’hésitez pas à adopter les mêmes gestuels sans pour autant quitter la maison pour casser la monotonie. Apprenez-lui à jouer seul avec des jouets que vous ne lui donnerez que pendant votre absence. Mais le mieux est de fatiguer votre chien avant votre départ pour qu’il prenne la sieste en votre absence.

Les blogs à suivre sur les auto-entrepreneurs

Dans le parcours des auto-entrepreneurs, ils auront besoin de suivre de quelques blogs liés à l’activité qu’ils auront choisie. Il s’agit d’un métier qui peut s’avérer être facile et complexe à la fois, c’est pourquoi un peu d’aide fera bien l’affaire pour aboutir à la réussite. Ainsi, voici les meilleurs blogs qui pourront vous servir pour tout projet que vous entreprenez.

L’auto-entrepreneur.fr

Ce blog est intéressant puisqu’il offre plusieurs publications comme les actualités françaises et internationales, les différents interviews auprès de divers entrepreneurs, les fiches pratiques et les conseils efficaces pour mener à bien un projet. Donc, quel que soit votre métier, vous pouvez y découvrir toutes les informations relatives à votre secteur d’activité.

Le site auto-entrepreneur.fr comporte des articles spécifiques qui permettent à l’entrepreneur d’affronter facilement les difficultés qu’il peut rencontrer au moment de la création ou concernant la comptabilité ou tout autre domaine. Aussi il peut y acquérir plus de renseignements sur son statut, le régime fiscal et social approprié, les assurances ainsi que la couverture sociale.

L’autoentrepreneur info

Il s’agit du blog autoentrepreneurinfo.com qui propose de divers articles utiles pour les auto-entrepreneurs tout au long des phases de leurs activités. Ainsi, vous pouvez obtenir toute une multitude d’informations et de conseils sur les démarches à suivre pour qu’un salarié réaliser son rêve de devenir freelance. Il pourra vous aider face aux différents problèmes liés à la création, il affiche également les opportunités qui peuvent se présenter.

Le blog des auto-entrepreneurs

C’est un blog présenté par Evo’Portail, il se concentre spécialement sur deux sujets qui sont l’entrepreneuriat et ses actualités. De nombreux merveilleux conseils vous y sont disponibles, ils vous seront indispensables pour bien lancer votre affaire. Ses articles sont renouvelés chaque mois et se portent sur l’étude de l’évolution du micro-entrepreneuriat et de la création d’entreprises du pays. Ils peuvent vous servir de source de réflexion fiable.

Le blog consacré aux artisans et aux commerçants

Ce blog a été particulièrement créé pour assister les artisans, les commerçants et les TPE. Il est bien soigné et revêt deux rubriques à savoir la Fiscalité/TVA et l’informatique. Il publie chaque semaine de nouvelles actualités sur de différents domaines comme le droit, la gestion, le logiciel de caisse, ou l’immobilier. Il vous y est possible d’accéder facilement sur des données indispensables pour développer votre activité.

Le blog en 20 lignes maxi

Les articles publiés dans ce blog sont des perles rares, des 20 lignes qui apportent une immense aide aux PME et TPE. Ainsi, vous pouvez y trouver des conseils utiles pour pouvoir créer, gérer, développer et financer un projet. De plus, il propose une section dédiée aux Ressources humaines, c’est ce qui distingue ce blog des autres. La blogueuse Aurélie, sa fondatrice tient à satisfaire les nouveaux ainsi que les anciens entrepreneurs en cherchant encore d’autres idées pour améliorer le site.

Le Codeur.com

Vous pouvez trouver tous les deux ou trois jours de nouveaux articles convenables aux freelances et aux sociétés qui collaborent avec eux. Il offre des conseils sur les étapes à suivre sur la délégation de tâches à un consultant. Il propose aussi des outils performants que les utilisateurs peuvent utiliser gratuitement comme les simulateurs de prix ou les comparatifs.

Le blog du freelance

À partir de 2008, ce blog permet aux travailleurs indépendants d’obtenir des conseils, des actus, des guides et de bonnes pratiques qui leur sont favorables pour leur business. Ces articles sont très faciles à appréhender, brefs et enrichissants. Donc, tous les auto-entrepreneurs peuvent y accéder pour avoir toutes les informations qui leur sont utiles pour la création ou pour l’amélioration de la productivité de leurs activités.

Prélèvement à la source

A compter de cette nouvelle année 2019, l’impôt sur le revenu ne fait plus l’objet d’un recouvrement sur avis d’imposition, il est directement prélevé à la source qu’il s’agisse de salaires, de pensions, d’indemnités, de revenus fonciers, de bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BC). D’après le ministère de l’Action et des Comptes publics, quelques 25 millions de salariés dans le privé et dans le public auront reçu en janvier leur fiche de paie incluant le fameux prélèvement à la source. Le point sur ce qui change vraiment avec le prélèvement à la source.

L’intérêt du prélèvement à la source

Selon le gouvernement, l’intérêt principal de cette réforme consiste à prélever les impôts des ménages en temps réel. Ainsi, c’est lorsque les revenus imposables sont versés que l’impôt est collecté, au lieu du cheminement traditionnel de la perception du salaire, la déclaration des revenus et le paiement de l’impôt. Ce nouveau mode de prélèvement évite de mettre les contribuables dans une situation financière difficile, sachant qu’auparavant, l’impôt n’est prélevé qu’un an plus tard malgré un changement financier dans leur vie comme un chômage ou un départ en retraite par exemple.

Les revenus en cas de changement de situation

Si le contribuable doit faire face à un changement de situation qui implique une baisse du revenu, le taux de prélèvement diminue aussi proportionnellement. Dans le cas inverse, une augmentation de revenu impliquera une augmentation du taux de prélèvement. Le montant du prélèvement à la source est donc très variable en cours d’année selon l’évolution des revenus du contribuable.

Pour ce qui est des travailleurs indépendants et les agriculteurs, un changement de situation peut aussi conduire à une actualisation des acomptes en cours d’année.

Pour les revenus des personnes retraitées et les revenus de remplacement, une évolution à la hausse ou à la baisse conduit automatiquement à un changement proportionnel du taux de prélèvement.

Pour l’employeur

L’application du prélèvement à la source implique des formalités pour l’employeur qui devra reverser à l’administration fiscale, l’impôt dû mensuellement par le salarié imposable. L’employeur se transforme alors en un collecteur de l’impôt sur le revenu et c’est la DGFiP qui lui transmet le taux à appliquer sur le salaire net. Le taux de prélèvement peut augmenter ou diminuer en cours d’année selon l’évolution de la situation personnelle du salarié, sans que l’employeur n’en soit préalablement informé.

La fiche de paie

A partir de janvier 2019, la fiche de paie que le salarié reçoit tous les mois intègre directement les éléments suivants, l’assiette du prélèvement, le taux de prélèvement appliqué et également le montant du salaire sans le prélèvement à la source.

Un prélèvement net

Le système du prélèvement à la source est applicable sur le salaire net après que les diverses cotisations sociales aient été déduites sur le salaire brut. Le salaire net imposable est alors bien différencié par rapport au salaire net versé, soit le montant perçu par le salarié après l’impôt.

Les réductions d’impôt

Le prélèvement à la source implique une modification du principe d’imputation des crédits ainsi que des réductions d’impôt. Ainsi, afin que le décalage de trésorerie ne soit trop conséquent pour le contribuable, le gouvernement a prévu un versement d’acompte à hauteur de 60% du crédit ou de la réduction d’impôt dès le mois de janvier.

Le réchauffement climatique

Les activités humaines comme l’usage de combustibles fossiles, l’exploitation des forêts tropicales et l’élevage du bétail peuvent être parmi les causes du réchauffement climatique. Ces éléments ont une grande influence sur le climat et la température de la terre. Découvrez dans cet article tous les détails sur phénomène mondial qui affecte tous les êtres vivants.

Qu’entend-on par réchauffement climatique ?

Il s’agit d’un phénomène général de transformation du climat marqué par une élévation des températures moyennes, et qui change fortement les équilibres météorologiques et les écosystèmes.

Actuellement, quand on parle de réchauffement climatique, cela ramène à un phénomène d’accroissement de températures qu’on a rencontré sur la planète Terre depuis plus de 100 ans. À partir du début de la révolution industrielle, les températures moyennes sur terre se sont souvent élevées. Il y a trois ans, cette température était environ de 1 à 1,5 degré dépassant largement la moyenne de l’époque préindustrielle durant les années 1850.

Les gaz à effet de serre contribuent au changement climatique

Plusieurs scientifiques affirment que l’humanité n’est pas vraiment à l’origine du réchauffement climatique, ceci s’explique par le fait que la quantité de CO2 évacuée dans l’atmosphère par les activités des hommes n’a pas d’effets concrets sur le climat et l’écosystème.

Ils proposent l’hypothèse que ces gaz sont soit contrôlés par les écosystèmes, soit qu’ils ne soient pas rejetés intensément pour avoir un effet, ou que d’autres gaz tels que la vapeur d’eau ont plus d’impact sur le réchauffement climatique que le CO2 résultant des activités des industries. En effet, quelques quantités de CO2 sont puisées par l’océan et par les plantes, mais elles ne sont pas assez régulées, ce qui fait qu’à part les gaz à effet de serre, les activités humaines représentent relativement une cause du changement climatique.

Ses impacts sur l’écosystème et la planète

Suite à l’augmentation des températures due au réchauffement climatique, tout l’écosystème mondial sera affecté. Cela trouble la météo et accroit les grands phénomènes météorologiques provoquant des variations de ses modèles usuels. Par conséquent, on rencontre plus de tempêtes, plus d’inondations, plus de cyclones et de sécheresses.

Cette hausse de température empêche les océans d’effectuer sa mission qui est celle de la régulation. Si les températures en général continuent à s’élever considérablement, les niveaux des océans s’accroitront également, mais en entrainant une acidification et une désoxygénation des zones océaniques. En outre, ce phénomène peut avoir de l’impact sur les zones de forêts et les écosystèmes fragiles et sur la biodiversité comme les coraux, les insectes, les mammifères risqueraient de disparaitre.

Les effets du réchauffement climatique sur la société et l’économie

Le réchauffement climatique a des impacts sur la société et l’économie. Ainsi, la société ne pourra pas s’adapter à un nouveau climat, leurs infrastructures doivent alors être modifiées, ce phénomène aura également une lourde conséquence sur la santé humaine et il réduira la capacité alimentaire des pays.

La lutte contre le réchauffement climatique

Pour pouvoir se débarrasser du réchauffement climatique, il faut commencer par la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour ce faire, le mieux c’est de privilégier les énergies renouvelables et de se défaire des énergies fossiles. Il est alors important de diminuer la consommation énergétique et éviter de gaspiller les nourritures. L’humanité doit un autre mode de vie qui met en valeur l’écologie.

Enlever une tique sur son chien

Parmi les parasites qui font la misère aux chiens, la tique est très fréquente, et leur présence peut engendrer des maladies plus ou moins graves. Ces envahisseurs sucent le sang de nos boules de poils et leur transmettent ainsi des infections, le mieux est de les enlever quand vous découvrez leur présence sur votre chien. Mais comment y procéder ?

La tique, la connaître pour mieux s’en débarrasser

C’est un parasite qui mesure quelques millimètres mais qui reste visible à l’œil nu, c’est un acarien qui s’accroche à la peau des chiens et suçant ainsi leur sang. Ce parasite peut être dangereuse en transmettant des maladies à sa victime et pendant 2 ou 3 jours, elle arrive à introduire dans le corps de votre boule de poils des maladies, à savoir la piroplasmose, une maladie qui tue les globules rouges et entraine ainsi la jaunisse et l’insuffisance rénale.

Il y a également l’ehrlichiose dont les effets sont assimilés à ceux de la piroplasmose mais qui entraine plus rapidement la mort en l’absence de traitement. Et on connaît que ce parasite est la cause de la maladie de Lyme, autrement appelée borréliose, qui se manifeste par des douleurs musculaires et articulaires entrainant ainsi la difficulté à se déplacer.

Pour l’enlever, les bons gestes et de bons produits

Comme ce parasite s’accroche avec son rostre pour sucer le sang de votre chien, il faut alors des gestes très délicats pour le décrocher, et surtout, il faut veiller à ne pas l’éclater pour ne pas laisser le sang dispersé puisqu’il regorge de bactéries. Pour ce faire, il y a un outil qui garantit un bon arrachage : un crochet anti-tique ou une pince anti-tique. Avec sa fine encoche qui doit être glissée autour du parasite, vous pourrez l’enlever facilement en tournant la pince.

Il y a également des produits efficaces qui sont accessibles chez les vétérinaires pour enlever le parasite. Ces produits sont à appliquer directement sur le parasite ou à pulvériser avec un vaporisateur et attendre à ce que le parasite se décroche de lui-même. Veillez à traiter la blessure car il se pourrait que votre chien présente des lésions dues à sa présence et à la succion. Mais n’oubliez pas de vérifier s’il y aurait d’autres parasites qui se cachent dans les poils de votre chien, et pensez à les enlever tous.

Les meilleures préventions

Quand il s’agit de tique sur la peau de votre chien, il ne faut pas attendre trop longtemps pour l’enlever. Sachez que ces parasites sont plus nombreux en intersaison, c’est-à-dire en automne et en début de printemps, et prolifèrent dans une température entre 0° et 20°. Votre chien peut l’attraper pendant sa promenade dans les buissons, les broussailles ou dans les hautes-herbes, ou si vous vivez au bord d’une forêt.

Certes, on peut bien s’en débarrasser, mais le mieux est de les prévenir, et des produits antiparasitaires arrivent à chasser les tiques et éviter ainsi à votre chien de se faire mordre. Préférez les produits qui sont plus durables sur les poils et sur la peau de votre boule de poils.

Mais vous pourrez aussi utiliser le collier, en l’occurrence le Scabilor, qui est tout à fait efficace pour faire fuir ces parasites. Les pipettes sont aussi des solutions dont l’efficacité est prouvée et qui peuvent être manipulées par les maîtres eux-mêmes. Et l’utilisation de peigne fin régulièrement vous permet de vous en débarrasser.

Sortie avec son chien

Un maitre peut souvent ressentir une impression de routine, car il ne trouve pas assez d’idée de sortie avec son chien. Se promener sans rien faire d’autre pourrait être également ennuyeux pour le toutou, il va falloir casser cette routine. Voici quelques nouvelles activités simples et intéressantes à faire avec lui pour amplifier votre complicité.

Éduquer son chien

Pour pouvoir promener son chien sans laisse, il est essentiel d’éduquer le chien dès son plus jeune âge. Cela permet de renforcer le lien avec votre animal. Ainsi, apprenez-lui les ordres de bases et profitez de ces moments où vous passez ensemble. Il faut commencer par l’ordre assis pour qu’il apprenne à s’immobiliser. Attirez son attention en lui donnant une friandise et tenez-la tout près de son nez, il va facilement lever la tête pour la regarder. Utilisez votre autre main pour le presser doucement afin qu’il s’assoie, en disant en même temps assis.

Après avoir appris au chien de suivre l’ordre de s’asseoir, c’est au tour de l’ordre couché. En profitant qu’il est assis, prenez ses pattes antérieures et tirez-les lentement vers l’avant, en n’oubliant pas de dire « couché ». Vous pouvez effectuer l’exercice de nombreuses fois, tout en tenant compte que l’entraînement requiert une certaine patience. Puis, il devra apprendre à ne pas bouger lorsque vous lui ordonnez. C’est une étape délicate, car le chien ne va pas apprécier de rester immobile. Ainsi, trouvez un endroit calme et assurez que l’animal soit dans la position assise, ensuite dite – lui sur un ton ferme sans lui faire peur : « pas bouger ».

La promenade est une occasion d’apprendre au chien l’ordre « stop » ou « halte ». Cependant, pour commencer vous pouvez effectuer l’exercice dans votre jardin, car dehors il risque de ne pas se concentrer. Le but est qu’il puisse s’arrêter en même temps que vous ou dès que vous lui dites de se stopper.

L’emmener faire de l’exercice

Pour que la promenade soit plus amusante, prévoyez de faire faire de l’exercice à votre chien. Ainsi, il prendra du plaisir à passer du temps avec vous, cela est aussi favorable pour sa santé. Pour savoir ses besoins en exercice, il suffit d’observer s’il est fatigué à la fin de la promenade. Si tel est le cas, il ira aussitôt dormir. S’il est toujours dynamique, c’est que vous n’avez pas surpassé la dose.

En outre, la nage peut être une bonne idée si cela convient à la race du chien. Vous pouvez également jouer ensemble en lui faisant rapporter une balle. Donc, n’oubliez pas d’en apporter lors de vos balades et faites participer les membres de votre famille.

Faire des sorties à vélo avec son chien

Pour ceux qui adorent faire du vélo, ils peuvent tout à fait partager cette passion avec leur animal de compagnie. Faire du vélo avec son chien est une idée originale qui peut lui apporter un réel plaisir. Ainsi, même si vous ne serez pas accompagné ni sportif, emmenez votre chien pour une balade en vélo. De cette façon, il pourra réaliser le confort qu’il aura lorsqu’il sera transporté dans le panier tout en profitant du magnifique paysage ainsi que de l’agréable moment que vous passerez à deux.

La sortie avec votre chien sera parfaite lorsque vous changez chaque fois d’activité. Mais le plus important est que vous profitez de l’occasion d’être ensemble.

L'affaire du siècle

La pétition est le meilleur moyen pour faire une requête ou pour dénoncer une injustice, « l’affaire du siècle » qui met en scène 4 ONG projetant à attaquer en justice l’État pour négligence face au réchauffement de la terre. Ainsi, ces organismes ont pu recueillir plus de 2 millions de signatures en moins d’un mois et cette mobilisation en ligne a touché beaucoup de citoyens qu’ils projettent d’arriver à en recueillir davantage.

« L’affaire du siècle », quand l’État est montré du doigt

La démission de Nicolas Hulot a étonné plus d’un et voilà que l’État vient de faire l’objet d’une autre épreuve, une éventualité à passer devant la justice pour cause d’ « inaction devant le réchauffement de la terre ». Quatre ONG, dont l’initiateur est « Notre affaire à tous », se sont donné la main pour mobiliser en ligne les Français et demander à signer la fameuse pétition.

Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace et Oxfam France se sont joints à la présidente de cette association pour signer la sonnette d’alarme afin que l’État réagisse. Les dégâts causés par ce changement climatique sont nombreux et commencent déjà à se faire sentir : fonte des glaces, montées des eaux, pollution de l’air, inondations répétitives, menace de disparition de certaines espèces végétales et animales et autres.

Le climat et les 2 millions de signatures

Ce problème affecte particulièrement les Français qu’en 36 heures après le lancement de la pétition en ligne, le mouvement initié par les quatre ONG a pu recueillir plus d’un million de signatures. Particulièrement touchés par les dangers que peut provoquer ce changement climatique, les Français ne se sont pas faits prié pour s’adhérer à la cause.

Surprenante, cette pétition devient l’affaire de tous quand on pense que celle qui a été lancée par Priscilla Ludovsky qui s’est démenée ait recueilli quelque 1,2 million de signatures afin de dénoncer la hausse du prix de carburant et a déclenché le mouvement du « gilet jaune » et que la pétition initiée par Caroline de Haas, en 2016, contre la loi El Kohmri a pu réunir 1,4 million de signatures.

Quel en sera l’issue ?

Les ONG ne cachent pas leur satisfaction et veulent en faire plus quand ils ont déclaré dans un communiqué : « en soutenant l’Affaire du Siècle, plus de deux millions de citoyennes et citoyens expriment aujourd’hui leur espoir de voir les choses changer et soutiennent la demande faite au gouvernement de mettre un terme à l’inaction climatique de la France depuis plusieurs décennies ».

La pétition est encore ouverte et les ONG pensent pouvoir atteindre les 3 à 4 millions de signatures pour pouvoir porter devant la justice ce qu’ils jugent de « carence fautive » par cette « inaction défaillante » qui doit se focaliser sur la réduction d’émission de gaz à effet de serre. L’État, par le biais de ses représentants auront tout juste deux mois pour répondre à leur requête et éventuellement, un recours juridique devant le tribunal administratif de Paris serait envisagé. Notons que ce sera une première !

Addiction aux jeux vidéo

S’il y a des dépendances qui sévissent actuellement les enfants, les jeunes et surtout les adultes, l’addiction aux jeux vidéo touche un grand nombre de personnes. Souvent passée inaperçue, cette dépendance est tout aussi nocive que les autres, et il faut avoir un bon esprit de contemplation et d’observation pour reconnaître les attitudes alarmantes chez le « malade » car, oui, cette addiction est désormais considérée comme telle par l’OMS.

Les jeux vidéo, une distraction qui peut tourner en fléau

Les statistiques font état actuel de 2,5 milliards de joueurs de jeux vidéo, qui peuvent partir d’un simple jeu de gamers aux jeux d’argent. Actuellement, les enfants commencent très tôt aux jeux avec le « Minecraft » et les « Mortal kombat », comme les supports tendent aussi à se démocratiser, puisqu’il suffit de les télécharger sur l’ordinateur ou sur le smartphone pour y avoir accès.

Certes, beaucoup d’adolescents commencent à considérer les jeux comme échappatoires aux impératifs de la vie, mais il suffit d’une inattention de la part des parents et surtout une certaine attitude permissive, voire laxiste et la dépendance prend forme. Mais l’addiction aux jeux vidéo, dans son terme le plus connu, concerne surtout les adultes qui arrivent à rester des heures devant leur machine pour parier, pour miser sur ces jeux en ligne et léser ainsi leur vie tout en portant atteinte à leur entourage.

Quand ces signes surviennent, l’addiction est effective

Comme ces jeux sont facilement accessibles, il est fortement conseillé de surveiller certaines choses, ou plutôt certains comportements quand il s’agit d’adolescent. Ainsi, si vous remarquez que votre enfant devient triste sans raison, réclame de rester seul dans sa chambre, passe son temps devant l’ordinateur et rapporte de mauvaises notes à la maison, il est temps de s’alarmer.

Des changements comportementaux sont aussi enregistrés chez les adultes, si votre mari ou un membre de votre famille présentent les symptômes suivants, tirer la sonnette d’alarme : sa conversation tourne autour du jeu sur des nouveaux logiciels et des tendances ; il s’enferme dans son soi-disant bureau pendant des heures et tous les jours ; il éprouve une certaine euphorie et une grande excitation à l’idée de se trouver devant sa machine ou, au contraire, il est irrité quand on lui demande de faire une chose et surtout quand il est en conflit avec lui-même, avec son entourage, avec les collègues.

Des traitements efficaces

L’addiction aux jeux vidéo, une fois détectée, doit faire l’objet de traitements. Certes, il n’existe aucun centre de soins ni de spécialistes pour ce genre de dépendance, contrairement à d’autres addictions comme l’alcool ou la drogue, mais une thérapie est nécessaire pour connaître le fond du problème. Il faut être toujours à l’écoute du sujet.

Pour un enfant ou un adolescent, il faut préconiser les jeux en groupe et inculquer des disciplines, surtout quand il s’agit de virtuel. Il ne faut surtout pas le laisser dans l’isolement, et lui prêter une oreille est un moyen pour savoir ce qu’il ressent, car se cacher dans les jeux pourrait révéler un mal-être.

Activités à faire avec son enfant un jour férié

Un vrai casse-tête que de chercher des activités pour son enfant quand il n’a pas école. Un jour férié est censé être un temps de répit sans pour autant plonger dans l’oisiveté, d’autant plus que votre enfant pourra vous dire incessamment qu’il s’ennuie. Il est alors nécessaire de lui trouver, et mieux encore, de partager avec lui des occupations. Plusieurs jeux et loisirs peuvent être faits ensemble, seulement, il faut savoir les choisir adaptés et à vous et à votre enfant.

Des activités pour une meilleure complicité

Plusieurs jours fériés sont inscrits dans le calendrier pour cette année, mais occuper son enfant reste la galère de certains parents, surtout à un certain âge, et que vous voulez raffermir les liens qui vous unissent pour mieux l’écouter et vice-versa, pour qu’il vous écoute aussi. Il y a des occupations que vous pourrez alors faire ensemble, entre autres, regarder des séries sur Netflix dont beaucoup de foyers en sont abonnés.

Rien de mieux que de préparer un bon bol de pop-corn ou un repas-télé et d’être bien calé dans le grand canapé et choisir ensemble un film. Seulement, il faut bien veiller à ce que votre choix soit approprié à l’âge de votre enfant. Il y a alors les dessins-animés qui sont adaptés à son jeune âge, et essayez de participer avec lui avec des commentaires pertinents. Préférez les films d’animation qui tournent autour d’une aventure, d’une exploration ou d’histoire vraie, vous pourrez ensuite discuter sur le sujet après. Pour les pré-adolescents et les jeunes adultes, vous pourrez regarder avec eux des nouveautés afin d’avoir quelques choses à partager avec eux.

Des occupations plus productives

Si vous n’êtes pas très « virtuel » et que vous voulez passer des moments inoubliables avec votre enfant, vous pourrez l’initier au jardinage et planter ensemble des fleurs dont il sera fier quand elles fleuriront, ou un arbre qu’il va voir grandir avec lui. Vous pourrez aussi passer toute la matinée dans la cuisine en concoctant ensemble un bon déjeuner pour la famille et vous mettre ensemble en pâtisserie.

Entre une mère et sa fille, réaliser ensemble un beau patchwork est un défi, ou se mettre au tricot pour confectionner une belle écharpe. Pour un père et son fils, un bon jogging ensemble le matin, suivi d’un beau match de basket permettent de tisser un lien plus fort. Si toute la famille veut être au grand complet, des jeux de société restent les meilleures idées pour passer ensemble une journée entière : du Monopoly, du Scrabble ou des jeux de cartes feront une belle animation.

Les meilleures attitudes pour une famille monoparentale

Beaucoup de familles se composent d’un seul parent, essentiellement d’une mère seule avec son enfant, et des activités à partager avec lui doivent combler cette absence de « l’autre ». Quand on est maman célibataire, trouver l’équilibre est une chose plutôt compliquée, seulement, par choix ou par nécessité, il faut savoir bien s’entourer. En effet, être seule à élever son enfant n’implique pas la solitude dans tous les cas, il y a des clubs, il y a des amis et il y a des proches avec lesquels on peut toujours partager des moments heureux, surtout quand l’occasion le permet, un jour férié par exemple.

Certes, vous avez des moments pendant lesquels vous pourrez, et devez, vous occuper de vous, et vous ne devez pas vous sentir coupable pendant ces temps, mais quand il s’agit de partager des moments avec votre enfant, ne vous privez pas d’une autre présence, comme vous passez votre quotidien ensemble, rien que vous et votre enfant. La complicité sera encore plus présente même si vous passez une journée avec d’autres personnes.

N’hésitez pas à concerter avec lui sur ce que vous pouvez faire ensemble, ne vous sentez pas coupable en disant « non » sur certaines choses, soyez ferme dans votre décision, et si votre enfant demande une explication, n’hésitez pas à lui en donner, non pour vous justifier mais pour lui faire savoir la teneur de votre décision.